Yom (Drums)

Multi-instrumentiste obscur, la légende raconte que pour maîtriser le blues, Yom aurait vendu son âme à un chat de gouttière qu'il aurait pris pour le diable. Le résultat fût
malgré tout là, peut être seulement parce qu'il savait écouter les vraies légendes du genre.


Ce qui est certain, c'est que leurs chansons restèrent gravées à jamais dans sa mémoire, ce qui, comme l'avait prédit une vieille prêtresse vaudou par une journée brumeuse, allait s'avérer fort utile au sein de House of Blues.

<- Simon    /  Cyr ->

Interview

Salut Yom comment ça va ?

Tout va plutôt bien 🙂

Pourquoi ce pseudo ?

Oh la ! C'est super compliqué... Guillaume...Gui...Yom. 😉

Comment es-tu venu à jouer dans House Of Blues et depuis quand connais-tu les autres musiciens ?

Étant multi-instrumentiste, j'avais fait l'intérim à la guitare au sein du groupe Oxford durant l'été 2015, et j'y ai rencontré Jim qui y jouait du clavier. On avait parlé blues, et quand j'ai appris qu'il voulait monter un groupe, je lui ai proposé mes services. J'avais également déjà brièvement travaillé avec Cyr en 2011, pour tester des lignes de basse sur mes propres compos. Mais d'autres projets musicaux sont passés en priorité et, nous n'avions pas été plus loin. Mon réseau de musicien étant assez étendu, j'avais également déjà entendu parlé de Simon et de son amour pour le blues, et nous avions déjà échangé via internet sur le sujet (et celui des guitares à résonateur). Finalement, je n'ai vraiment découvert Fran que lors de la première répétition, mais on a tous tout de suite bien collés ensemble.

De quel instrument joues-tu au sein de House of blues et quel est ton rôle sinon ?

Je joue de la batterie. Je fais des chœurs avec Jim sur quelques morceaux. Comme c'est moi qui ai les baguettes, je joue parfois un peu le chef d'orchestre pour les arrangements, mais tout le monde y participe également car tous les avis sont bons au sein du groupe. On raisonne en terme de groupe, et non en terme d'individus. Je suis aussi là pour rassurer Jim sur tout ce qui est technique, du matériel à l’ingénierie du son, entre autres. Et pour finir, je suis le comptable du groupe : c'est moi qui encaisse 😉

Quel est ton parcours musical ?

Il était une fois, en 1992, le jeune Yom décida de se mettre à la guitare pour monter un groupe avec ses copains. Ainsi naissait L.C.B, un groupe de rock alternatif. Plus tard, le batteur n'ayant plus le temps de jouer, je suis passé à la batterie. Voilà comment j'ai démarré mes deux instruments principaux. Je suis ensuite passé par d'autres groupes à la batterie (Habakuk, Holybrius), à la guitare (Quo Vadis, Natural Wood Sound et Ketamine, dans lequel j'officie toujours) et même brièvement à la basse (Waverly Lies North), et pas loin de 200 concerts plus tard, ainsi que 5 enregistrements studio, 2 tremplins rock remportés, un clip tourné, sans parler de tout ce que je peux créer pour le fun en home-studio, je rejoins House of Blues avec des musiciens tous si doués qu'à la première répétition on avait l'impression de jouer ensemble depuis des années tellement c'était facile à mettre en place !

Quelles sont tes influences ?

Principalement de la musique américaine, et donc forcément tout ce qui dérive du blues et du blue-grass, du plus calme au plus énervé. Mais si je ne devais citer qu'un seul artiste, ce serait Kelly Joe Phelps qui délivre une musique d'une qualité exceptionnelle, et son dernier album en date, "Brother sinner and the whale" est un superbe exemple de country-blues. Mais je peux citer pas mal d'artistes qui valent le coup d'oreille : Shakey Graves, Pharis & Jason Romero, Buffalo Stacks, Miss Tess & The Talkbacks, etc etc... Et bien sur tous les bluesmen, de Robert Johnson, Sonny Boy Williamson, Howlin' Wolf, Big Joe Turner et autres, jusqu'à Eric Sardinas, Luther Allison, Keb Mo, Alvin Youngblood Hart, Tim Lothar Petersen... sans oublier les classiques Muddy Waters, BB King, John Lee Hooker, Buddy guy, etc...

Un album Culte ?

"Brother sinner and the whale" de Kelly Joe Phelps dont j'ai déjà parlé. Mais s'il faut parler blues, je dirais "Blues Singer" de Buddy Guy.

Quel matériel utilises-tu ?

Au sein de House of Blues, une batterie Gretsch Catalina Jazz, tout acajou, qui a la patate tout en permettant un jeu jazzy si besoin. Je limite le hardware au strict minimum pour ne pas voyager avec trop de ferraille à porter. Pour les cymbales, pour le moment je joue sur des cymbales Zildjian et un Charley Paiste 602.

Question subsidiaire: Beatles ou Rolling Stones ?

Ni l'un, ni l'autre. Bien que, comme tout le monde, je connaisse, je ne suis pas fan, pas plus que des Pink Floyd ou des Who par exemple. Le seul "grand" groupe de rock'n'roll que j'écoute, c'est Led Zeppelin. Ils ont d'ailleurs écrit un superbe blues : "Since i've been loving you".

Enfin, bière ou whisky ?

Bière blonde. Restons simples 😉

Un message à faire passer aux autres ?
Rien à redire les gars. La machine semble tourner d'elle même, sans qu'on ait à y penser. Et c'est toujours un plaisir de jouer avec vous, en répète, sur scène ou en coulisses 🙂

Un message pour votre public ?

Merci à celles et ceux qui apprécient notre musique. On joue d'abord pour vous faire plaisir en jouant une musique qui nous fait plaisir. Continuez à nous suivre et nous encourager, ça fait chaud au cœur et c'est l'énergie qui alimente notre locomotive 🙂

 

Propos recueilli en septembre 2016 sur la scène Parisienne de la fête à Neuneu ...

<- Simon    /  Cyr ->